Le joueur de poker Chris Moneymaker

Premier dépôt 100% jusqu'à 500€

Profitez de l'Offre !

S’il y a bien quelqu’un qui porte bien son nom sur cette planète, c’est bien Chris Moneymaker, Moneymaker pouvant être littéralement traduit par « faiseur d’argent ». Cet homme est capable de transformer 40 $ en plusieurs millions en s’asseyant autour d’une table de poker. Né le 21 novembre 1975 à Atlanta, en Géorgie, Chris était le genre de petit garçon sage et curieux de tout qui passait de longues journées à jouer au bridge avec sa grand-mère qu’il adorait par-dessus tout. La vie l’a poussé à continuer à se passionner pour certains jeux de cartes et il grandira alors en s’intéressant plus particulièrement au blackjack, jeu auquel il joue souvent avec son père, jusqu’au jour où il découvre le Texas Hold’em après avoir vu le film Rounders, film américain de John Dahl sorti en 1998 (Les joueurs).

De la galère au jeu

Même si on le retrouvera brandir son premier grand titre de Champion du Main Event des WSOP 2003, il faut savoir qu’il a vécu auparavant une vie assez banale où il se contentait d’une maîtrise en comptabilité de l’Université du Tennessee pour tenter de se forger une situation professionnelle stable, passant cependant la plupart de son temps à jongler avec les chiffres en tant que comptable, et à faire en même temps le service à temps partiel dans un restaurant local du côté de Spring Hill dans le Tennessee. Mais son destin allait ensuite radicalement changer avec l’arrivée et la démocratisation de l’internet au début des années 2000. Tout à donc commencé par un petit clic sur une souris alors qu’il bat18 autres joueurs dans un satellite à 39 $ sur un jeu de poker disponible sur un casino en ligne comme Casino777.be.

Il se retrouve alors avec un siège dans un tournoi qualificatif pour le plus grand et plus prestigieux tournoi dans le monde du poker. Il lui suffira d’une simple nouvelle victoire pour remporter un ticket d’entrée à 10 000 $ pour le Main Event des WSOP, mais il n’était pas à l’abri du besoin pour autant. En effet, Chris n’avait pas l’argent nécessaire pour le voyage en avion et pour une chambre d’hôtel à Vegas malgré ses deux emplois. N’ayant pas l’ambition de laisser cette chance de participer au tournoi lui passer sous le nez, il se retrouve alors forcé de vendre une partie de son ticket d’entrée à l’event à son père et à un ami en leur promettant à chacun une partie de ses gains. On peut dire que ce choix était plutôt judicieux pour arriver à participer et vraiment bénéfiques pour ceux qui lui ont fait l’avance.

Le Main Event 2003

C’est donc lors de ce main event que Chris a changé radicalement son destin, après avoir côtoyé les premiers jours de ce Main Event 2003 quelques grands noms du poker, se retrouvant même au coude à coude avec Paul Darden, Howard Lederer ou encore Johnny Chan. Moneymaker finira par faire son petit bonhomme de chemin jusqu’à la table finale, et finira par se retrouver en tête à tête (heads-up) face à un joueur professionnel et chevronné : Sammy Farha. L’issue de ce combat devient alors légendaire dans le milieu du poker puisque Moneymaker orchestra un des bluffs les plus mémorables de l’histoire du Main Event. Il part alors à tapis à la river avec rien de mieux que « hauteur roi ».

Alors qu’il était déjà court en jetons au début de la main, Farha avait impliqué beaucoup de jetons dans le pot. Il couchera alors une top paire et s’en mordra les doigts tout le reste de sa partie. Chris passa donc très vite du statut de double emploi à celui de high roller avec un gain de 2,5 millions de dollars et fêtera ensuite sa victoire dans la foulée en claquant pas moins de 25 000 $ dans un club de stripteases et en reversant un peu plus tard 25 000 $ à la recherche contre le cancer.

Une première dans le poker

De nombreuses personnes s’accordent à dire que la victoire de Moneymaker a été une véritable révolution dans le monde du poker car il fut tout simplement la toute première personne à devenir champion du monde, après s’être qualifié sur internet au travers d’un satellite en ligne. Rien d’étonnant ensuite à ce que son triomphe prenne la forme d’une histoire encourageante et démonstrative de ce que peut proposer le nouvel âge du jeu en ligne. Tout le monde réalise alors, avec ce parcours, que n’importe qui peut devenir un joueur de poker professionnel avec moins de 50 $ en poche.

Il ajoutera ensuite dans des interviews après sa victoire : « On m’a un peu sous-estimé parce que personne ne savait qui j’étais. Si j’ai pu gagner, tout le monde peut le faire ». S’en est suivi, suite à cette révélation qui a fait le tour du monde, un grand boom de nouveaux joueurs venant s’inscrire sur les sites de poker en ligne afin de revivre son aventure, même si beaucoup de personnes estiment à ce moment-là que Chris est une sorte de prodige éphémère. On se dit qu’il est un simple chanceux qui a su saisir une occasion ou encore qu’il ne soit qu’un novice qui fut suffisamment chanceux pour cueillir cette victoire dans le plus grand tournoi de l’histoire du poker du monde.

À deux doigts du doublé

Moneymaker fut très proche d’ajouter un titre du World Poker Tour à son palmarès. Il termina effectivement deuxième, derrière Phil Gordon, au Bay 101 Shooting Stars en 2004 alors qu’il était encore le champion en titre. Quelques mois plus tard, le joueur enregistre alors une autre bonne place dans l’argent des WSOP en participant à l’épreuve de Pot-Limit Omaha à 5 000 $ et échouant 10ème. Pour finir, sachez que Moneymaker a obtenu une honorable 69e place dans l’EPT Grand Final de Monte Carlo 2010.

100€ remboursés premier pari

Profitez de l'Offre !