Nous vous dévoilons tout sur la privatisation de la FDJ

Premier dépôt 200% jusqu'à 300€

Profitez de l'Offre !

Nous venons d’apprendre la fin du mois dernier que la Française des Jeux allait très certainement bientôt être privatisée. Une privatisation qui avance donc bon train depuis la fin juin et qui est, comme l’a confirmé le ministre de l’économie Bruno le Maire, une décision qui intervient en fait dans le cadre du projet PACTE. Le projet PACTE, (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) est une action qui aura lieu prochainement aux côtés des privatisations des Aéroports de Paris, mais aussi de Engie.

Une annonce au second trimestre

Si on parle énormément dans les médias de ce projet qui, comme vous le lirez plus bas de cet article est en grande avancée, c’est qu’il a été déjà annoncé à l’origine pour le mois d’avril 2018. Le projet de loi PACTE semble donc à présent être prêt, ou enfin presque, car il a été ensuite présenté lundi 18 juin, indiquant qu’il propose notamment de privatiser plusieurs entreprises publiques, notamment la Française des Jeux. Ce qui n’est pas une surprise, cette firme étant particulièrement rentable et surtout responsable de près d’1 % du PIB annuel.

La FDJ chez nos voisins français

La FDJ est donc l’organisme qui possède le monopole des jeux d’argent chez nos voisins français. Elle gère d’une main de fer des dizaines de jeux à gratter, mais aussi des paris sportifs et bien sûr les incontournables et traditionnelles loteries comme le Loto ou encore l’EuroMillions. C’est une firme que tout le peuple français connaît et qui insiste de plus en plus sur sa section digitale pour continuer à conquérir toujours plus de nouveaux et surtout jeunes joueurs.

Mais si la FDJ est un incontournable en France, c’est bien parce qu’elle rapporte tous les ans environ 3€ milliards à l’État. C’est une entreprise ultra rentable qui propose des jeux avec des taux de redistribution très faibles. Une particularité qui est, vous l’aurez pour le coup très certainement deviné, pas étrangère à ses bénéfices.

Une occasion pour l’État, qui possède 72 % de la FDJ, de s’assurer de juteux revenus réguliers. Mais tout sera bientôt chamboulé avec ce projet qui va donc très bientôt réduire cette part du gâteau, histoire de permettre à présent à des investisseurs de pouvoir acheter des parts de la firme. Évidemment, personne n’est dupe et on imagine très bien que ces investisseurs seront très certainement étrangers.

La privatisation de la FDJ

Paradoxalement, il se trouve que le gouvernement français s’est rendu compte que privatiser la FDJ était en fait est un moyen de ramener encore plus d’argent dans les caisses de l’État. Une Française des Jeux qui génère environ 15€ milliards de mises par an. Attention cependant, car on sait aussi qu’environ 10€ milliards reviennent en fait sous forme de gains aux joueurs. Ce qui n’empêche pas l’État d’empocher ici un joli petit pactole plutôt intéressant grâce à sa participation.

Même si cela peut compromettre les futurs profits, on sait que vendre permet en effet de gagner une grosse somme d’un coup. En fait, près de 50 % des parts de l’État seront vendues, pour laisser au gouvernement quelque 20 %, selon les premières estimations.

Ce qui signifie donc que l’État gagnera toujours de l’argent avec la FDJ, même en la privatisant. Elle remportera des revenus par le biais des impôts et des taxes, bien que cette manne s’en trouve touchée et donc bien moins importante qu’avant.

Le pacte va changer le visage de la FDJ

On se trouve donc face à ce qui devrait être très bientôt une nouvelle autorité pour réguler les jeux d’argent en France. Ce projet de loi Pacte, qui a donc été dévoilé le 18 juin dernier, risque fort bien de changer en effet le visage de la Française des Jeux.

Aujourd’hui nous en savons encore plus que fin juin. On sait par exemple que ce projet ouvre la voie à la cession des parts de l’État dans trois entreprises, lesquelles pourraient être privatisées. Comprendre par là qu’il devrait donc exister prochainement une toute nouvelle autorité de régulation des jeux d’argent qui pourrait naître dans les semaines à venir en France. Et il y aura donc forcément une proposition de loi pour créer une nouvelle autorité de régulation.

À cette occasion, une toute nouvelle autorité de régulation des jeux en ligne vient d’être soumise par la députée Olga Givernet à 5 ministères différents. Elle a donc proposé une nouvelle loi visant à mettre au point une toute nouvelle autorité de régulation des jeux en ligne. Bien évidemment, cette autorité devra être indépendante et unique.

La FDJ va devenir privée

Détenant le monopole des jeux de tirage et de grattage dans tout l’Hexagone, la FDJ pourrait donc très bien être cédée à une firme appartenant au domaine privé.

Et on peut assurément dire que l’initiative d’Olga Givernet rentre en corrélation avec les récentes déclarations du Ministre de l’Économie. En effet, Bruno Lemaire avait récemment revendiqué que la privatisation de la FDJ donnerait lieu à la création d’une nouvelle autorité. Mais l’objectif de ce projet est également profitable à l’organisme du contrôle de jeux qui va pouvoir augmenter et étendre ses compétences sur le secteur. En effet, le régulateur actuel, l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne), aura donc plus de pouvoir afin de continuer plus sereinement sa surveillance sur le secteur des jeux d’argent en ligne ouverts à présent à la concurrence.

Il faut savoir enfin que la Cour des Comptes s’est montrée favorable à l’instauration d’une autorité indépendante. Elle voit d’un bon œil un organisme capable de contrôler l’État en cas de transformation du paysage institutionnel actuel. Il y a de grandes chances pour que nous vous parlions très prochainement de cette affaire et de ce projet en cours. Nous ne manquerons pas de vous en dire plus sur l’avancée de ce projet sur notre portail Roulette.be.

200% Premier dépôt jsuqu'à 80€

Profitez de l'Offre !