Quelques derniers faits insolites sur les casinos au Canada

100€ remboursés premier pari

Profitez de l'Offre !

Elle appelle le 911… parce qu’elle a perdu au casino

Notre premier fait divers lié au monde du casino et du Canada cette semaine vous relate la petite histoire de la police de la région de Leeds, en Ontario, qui affirme avoir reçu un appel étrange cette semaine. Une femme a en effet appelé le 911, à pas moins de deux reprises, parce qu’elle avait tout simplement perdu tout son précieux argent…au casino.

Nous sommes alors le samedi 14 avril 2018 et il est environ 5 h du matin, lorsque les policiers affirment avoir reçu un appel étrange d’une femme de 21 ans. Présente au casino Shorelines Thousand Islands, près de Kingston, en Ontario, cette dernière affirmait avoir perdu tout son argent. Elle ajoutera qu’elle avait besoin également d’aide pour rentrer chez elle.

La police a annoncé dans un communiqué, publié lundi 16 avril : « Afin de s’assurer qu’elle allait bien, les agents lui ont demandé de rester sur place et d’attendre ».

Selon cette même police et alors que les agents étaient en chemin, la jeune femme aurait rappelé le standard de la police pour leur dire que quelqu’un lui avait donné 20 dollars et qu’elle n’avait plus besoin de la police et pire… qu’elle allait retourner au casino !

À la suite de cet événement plutôt insolite et dérangeant, les policiers ont tenu à rappeler que le 911 était un numéro exclusivement réservé qu’aux urgences : « Une situation urgente est une situation où la sécurité des personnes ou des biens est en péril et nécessite une aide immédiate. Voici quelques exemples : un crime en cours, un incendie ou une urgence médicale. ».

Les employés du casino Caesars de Windsor sont en grève

Pour notre second fait divers insolite lié à l’univers des établissements de jeux, nous trouvons intéressant de vous relater cette histoire de personnes qui tiennent des panneaux de grève devant l’entrée d’un casino. Mais ce n’est pas n’importe quel casino et ces personnes ne sont pas des anonymes. En effet, il s’agit ici des employés du casino Caesars de Windsor qui ont tout simplement rejeté l’entente de principe conclue entre le syndicat Unifor et la direction de l’établissement.

On sait que les salariés ont déjà entamé leurs revendications depuis le 6 avril 2018, et qu’ils comptent poursuivre jusqu’à ce que la direction cède. À cet effet, les membres de la section locale 444 du syndicat Unifor ont voté à 59 % jeudi dernier contre l’entente de principe conclue plus tôt cette semaine par leur syndicat et la direction du casino.

Cette union de grévistes se compose essentiellement d’employés. On retrouve aussi bien des femmes de chambre que des cuisiniers ou encore des concierges. Au moins 2 300 personnes ont décidé de se mettre en grève pour une durée indéterminée, dans le but de revendiquer de meilleures conditions de travail ; mais également afin d’obtenir une augmentation de salaire.

Si auparavant, les négociations se déroulaient sous de bons augures, avec des points de litige concernent les salaires et la sécurité d’emploi, il s’avère à présent que le dialogue ne passe plus vraiment entre les syndicats et la direction. D’où le vote évoqué ci-dessus, qui a été effectué rapidement et d’où la décision de protester sur une durée indéterminée.

Le personnel a demandé à tous les clients de quitter l’hôtel et annonce la fermeture de l’établissement. La pression monte entre les deux parties concernées suscitant des répercussions sur le taux de fréquentation des lieux. Il va falloir que les responsables prennent une décision rapidement en vue de trouver un terrain d’entente et de poursuivre les activités. Pour le président de la section locale 444, James Stewart, ce rejet démontre la frustration des employés à l’égard du casino et il explique alors : « Beaucoup de plaintes que nous avons entendues concernaient des problèmes de respect, mais aussi un réel besoin d’avoir des salaires plus conséquents. ».

Suite à cette situation, le casino est obligé d’annuler l’ensemble des réservations jusqu’au 30 avril, car il se trouve temporairement fermé. On assiste ici à une guerre qui entraînera nécessairement des impacts négatifs sur le plan financier et publicitaire, tout en profitant pleinement aux autres exploitants d’établissements de jeux de la région qui ne manquent guère et qui font tout pour attirer les visiteurs et joueurs lésés par la fermeture de leur concurrent.

Report du procès du présumé fraudeur du Casino de Charlevoix

Ce sera notre 3e et dernier fait divers insolite de la semaine autour des casinos au Canada. Celui-ci concerne le procès du présumé fraudeur australien Yujin Wu, qui devait effectivement avoir lieu la semaine du3 avril 2018 au palais de justice de La Malbaie.

On vient d’apprendre que ce dernier devrait être reporté, suite à une décision de son avocat qui entend débattre d’une requête en exclusion de preuve. La date officielle du procès était fixée au 3 avril, mais le jeune prodige informatique de 23 ans devra attendre encore un peu avant de connaître à quelle sauce il sera mangé au tribunal. Ce procès, qui devait se tenir dans la région de Charlevoix, se déroulera en fin de compte plutôt au palais de justice de Québec. Un dossier qui sera donc ramené aux bons soins du juge Pierre L. Rousseau, afin qu’il puisse entendre les requêtes que l’avocat de Wu entend débattre à présent pour la défense de son client.

Me Stéphane Harvey a ainsi déposé deux requêtes. La première concernait une exclusion de preuve et la seconde était destinée à lui permettre d’avoir « accès à une pièce saisie » lors de l’arrestation de son client en juin 2017.À la base de ces requêtes, il y aurait un enregistrement important.
Selon la requête déposée, il y aurait en effet un enregistrement de l’interception de son client effectué par les policiers le 9 juin 2017 à l’intérieur de son téléphone.

Il est important de vous rappeler que dans cette histoire, lors de l’enquête sur remise en liberté du jeune australien, il avait été possible d’apprendre que Wu était en quelque sorte « un spécialiste en informatique ». On apprend alors qu’il gagnait bien sa vie « en jouant au poker et en faisant du gambling » et qu’il aurait utilisé deux cellulaires, une oreillette et un ordinateur pour « tricher à la roulette ». Une affaire qui ne fait pas sourire le casino qui a été victime de son vol. En effet, Wu a ainsi pu mettre la main sur un gain de 34 000 $ au Casino de Charlevoix entre 9 et le 11 juin, puis sur 21 700 $ au même casino, tout juste une semaine plus tard.

Enfin, pour terminer avec cette affaire, il nous paraît judicieux de vos rappeller également qu’une perquisition avait permis aux autorités de mettre la main sur 53 000 $ canadiens, tout juste après son arrestation.

Jusqu'à 150€ bonus sur premier dépôt

Profitez de l'Offre !