Découvrez Johnny « Orient Express » Chan

200% sur premier dépôt jusqu'à 160€ + 15 Tours Gratuits

Profitez de l'Offre !

S’il existe au monde un homme capable de jouer à pile ou face sur des milliers et parfois même des centaines de milliers de dollars, c’est bien Johnny Chan. On se retrouve ici avec une légende vivante du poker qui a fait plus de 8,5 millions de $ de gains de tournois depuis 1985, sans compter l’argent qu’il a engrangé dans des parties de cash game. Mais tout cela ne lui est pas tombé du ciel et comme pour la plupart des joueurs de poker, Johnny Chan a dû travailler dur et longtemps pour atteindre ce stade, surtout que la vie n’a pas toujours été si facile pour cet immigrant chinois qui vivait au sein d’une famille pauvre, qui ne voyait pas le poker d’un bel œil et qui ne voulait pas le voir prendre cette voie.

Une enfance difficile pour Johnny Chan

Chan a effectivement grandi dans un environnement modeste à Canton en Chine. Sa famille immigre alors à Hong-Kong lorsqu’il a six ans, puis fera le grand saut quatre ans plus tard en filant vers l’Amérique où la famille Chan s’installera en premier lieu à Phoenix. Elle déménagera ensuite à Houston où elle se lancera avec passion et volonté dans les affaires en gérant un restaurant. Chan était un peu handicapé par la langue, car il ne parlait pas vraiment l’anglais lorsqu’il est arrivé pour la première fois aux États-Unis. Mais il ne se découragea pas et essaya alors d’améliorer sa langue en fréquentant l’école et en s’intéressant à la culture américaine. Il commença par apprécier certains loisirs et trouva comme passe-temps et loisir principal le bowling auquel il s’abandonnait corps et âme lorsqu’on avait plus besoin de son aide au restaurant familial. Il enchaînera alors strike sur strike avant de découvrir sur les lieux, le poker, qui deviendra alors ensuite très vite sa vraie passion. Il débutera en jouant pour quelques centimes dans des parties entre amis et progressera au fil du temps dans de plus grosses parties avec de plus gros enjeux organisés au sein de son restaurant familial, pour des réunions de parties de poker clandestines. Malheureusement, le jeune adolescent commença alors à gagner trop souvent et se retrouva donc banni des parties.

Les débuts de Johnny Chan

Il a tout juste 16 ans lorsqu’il décide de tenter sa chance aux tables de cartes de Vegas. Avec tout simplement 500$ en poche, il s’assoit alors illégalement (mineur) à une table de poker, pour les transformer en 20 000 $ en une seule nuit. Il réalise qu’il a vraiment des disponibilités pour ce jeu, mais fait des erreurs et reperd toute la nuit suivante. Cette sorte de victoire en dent de scie deviendra alors une sale habitude chez lui durant les débuts de sa carrière. Pas vraiment déterminé à en faire sa profession et d’enclencher immédiatement une carrière de joueur de poker, il se rend alors au lycée à Houston, et y étudie le management de l’hôtellerie et de la restauration.

Johnny Chan repart pour Las Vegas

Il a pour ambition de prendre la relève de l’affaire familiale, mais le virus du poker restait toutefois bien ancré en lui, jusqu’à l’âge de 21 ans où il quitta finalement l’école plus vite que prévue pour profiter de sa majorité et repartir à Vegas. Chan connait alors des périodes, avec des hauts et des bas lors de ses premières années, et doit impérativement trouver un travail temporaire ou vendre ses biens pour continuer à jouer et surtout ne pas finir dans la rue. Empli de détermination à frapper fort dans le monde du poker, il se fera même remarquer par Doyle Brunson qui dira à propos de lui que c’était un « gamin à tête brûlée, qui a du talent, mais qui ne sait pas quand garder son tempérament sous contrôle ou quand arrêter de jouer. ». Mais Chan avait un avantage, en plus de ce talent remarqué par les plus grands du moment.

Son origine asiatique l’a en effet en quelque sorte aidé à se faire une place à Vegas, durant une période en fait où il n’y avait pas vraiment de joueurs asiatiques déterminés à réussir dans le poker. Johnny Chan expliquera même un peu plus tard dans diverses interviews que les gens le sous-estimaient en le voyant comme un joueur amateur découvrant les cartes pour la première fois de sa vie sur les tables, et qu’ils suivaient parfois une mise, rien que pour savoir ce qu’il avait, ne le voyant pas réellement comme un challenger ou l’un de ces grands joueurs que l’on rencontre sur les tables dans les plus gros casinos du Nevada.

Naissance de « L’Orient Express »

Sa carrière professionnelle commencera à s’enclencher réellement à partir de 1982. Abandonnant son smoking tiré à quatre épingles, il commence alors à faire attention à son alimentation en mangeant sain et à faire attention à sa ligne en faisant du sport. Son jeu s’améliore alors et il ira même s’inscrire à l’America’s Cup of Poker de Las Vegas, où il gagnera alors le surnom de « L’Orient Express » de la part de Bob Stupak, après avoir mis K-O, en un peu plus de 30 minutes, 13 joueurs sur 16 ! Il remportera alors facilement ce tournoi, qui sera le premier d’une très longue série de victoires et atteindra un nombre record de 10 bracelets WSOP (World Series of Poker), dont deux consécutifs dans les Main Event de 87 et 88. Pour la petite anecdote, sachez que ses victoires en WSOP ont également rendu célèbre sa marque de fabrique de « l’orange ». Johnny Chan appréciait effectivement apporter une orange à la table de poker, pour rafraîchir une peu l’ambiance, à une époque où il était encore autorisé de fumer dans les casinos.

La légende Johnny Chan

Chan était donc très vite l’un des joueurs les plus connus au début des années 2000 et il est encore considéré à ce jour comme l’un des joueurs les plus complets au poker, que ce soit autour du Texas Hold’em ou encore de l’Omaha et du Draw. Un événement aida également Johnny à le propulser encore plus loin sous le feu des projecteurs. En effet, il tourna dans le film Rounders (Les Joueurs), dans lequel il fait une apparition en jouant son propre rôle au travers de séquences de sa victoire du Main Event des WSOP 1988, face à Erik Seidel. Chan a ensuite été introduit au Poker Hall of Fame en 2002 et continue toujours à ce jour de poser son empreinte dans le monde du poker, ne serai qu’à travers cet article que nous vous proposons sur roulette.be !

Premier dépôt 200% jusqu'à 300€

Profitez de l'Offre !