L’autorité néerlandaise des jeux sort les griffes en avril

Premier dépôt 200% jusqu'à 300€

Profitez de l'Offre !

Ce mois d’avril est un mois de chance pour de nombreux joueurs qui remportent chaque jour de nouveaux gains sur de bien belles machines à sous, que ce soit dans des casinos virtuels comme Circus ou encore dans des casinos physiques. Mais c’est également un mois bien moins rose pour certains opérateurs en ligne qui semblent être alignés de plus en plus dans le viseur de l’autorité néerlandaise qui sort encore plus ses griffes depuis ce premier avril 2019…

Nous allons vous raconter l’histoire du casino en ligne Casumo qui vient de recevoir une nouvelle amende de l’autorité des jeux néerlandaise d’une valeur de 310,000€, qui devront être payés en fait par l’opérateur pour avoir incité et accepté des joueurs néerlandais à jouer sur Casumo ; mais également la toute dernière histoire de Casino.com qui a été condamné également à 450,000€ d’amende pour trois axes de violation qui justifient selon l’organisme cette amende plutôt salée.

450,000€ d’amende par l’autorité néerlandaise des jeux

C’est donc un nouveau casino en ligne qui a été sanctionné par l’autorité néerlandaise des jeux à la très jolie somme de 450,000€ d’amende…

Le régulateur néerlandais KSA (Kansspelautoriteit) semble effectivement sur le sentier de la guerre puisqu’il ne fait que faire parler de lui dans les médias spécialisés dans le jeu comme Roulette.be pour des faits de sanction sans appel. L’organisme a effectivement de nouveau sanctionné un opérateur en ligne avec une amende à six chiffres, faisant suite à sa précédente sentence du 1er avril sur laquelle nous reviendrons plus bas et surtout pour renforcer son message adressé le 1er mars.

C’est en effet au début du mois dernier que le KSA a annoncé prévoir imposer des « sanctions terrifiantes » pour éliminer les activités de jeux d’argent en ligne illégales aux Pays-Bas. Et on peut dire qu’à ce titre, il ne fait pas dans la dentelle et semble bien déterminé à montrer qui est le boss du côté des Pays-Bas. Et ce sera donc au site Casino.com de faire les frais de cette quête aux sites illégaux, avec une condamnation à 450,000€ d’amende justifiée par pas moins de trois axes de violation.

C’est donc un nouveau jour qui signe en fait une nouvelle sanction de la part de KSA et on est en droit de se demander si ce sera vraiment la dernière du mois…Pas sûr, car l’organisme met les bouchées doubles pour faire tomber les établissements frauduleux et se montre toujours aussi intransigeant et persuasif pour y parvenir.

Une amende salée pour Casino.com

Le régulateur a cette fois-ci pris Casino.com à part pour lui adresser une mauvaise nouvelle ce mois-ci. En effet, ce dernier devra régler une jolie ardoise de 450,000€ pour violation des règles sur le territoire hollandais. On ne plaisante pas avec le KSA !

Il est intéressant de relever qu’en fait, cette amende se compose de plusieurs parties. On retrouve en effet une première partie à 200,000€ pour avoir proposé « des jeux liés à la chance sans avoir de permission. ». S’en suit alors une seconde partie de 200,000€ supplémentaire pour punir le fait qu’il y ait ici une récidive, car ce n’est pas la première fois qu’Onisac, la firme propriétaire de Casino.com, enfreint les règles imposées par KSA. Enfin, la sanction s’accompagne d’une troisième et dernière somme de 50,000€ de plus par rapport à une règle du casino jugée déraisonnable et se trouvant par la même occasion devenir ici la partie certainement la plus intéressante en termes de protection des joueurs.

L’accusation souligne et porte sur un agissement peut orthodoxe utilisé par beaucoup de casinos en ligne comme Casino.com qui disposent en fait d’une règle visant à prélever des frais administratifs en cas de compte inactif. Il faut savoir ici que, passé 180 jours sans se connecter, un compte est tagué par la plateforme comme étant inactif. En résultent alors des prélèvements mensuels de frais de 5% de la balance restante qui sont en fait compris entre un minimum de 15€ et un maximum de 500€. Une sorte de taxe qui a lieu jusqu’à ce que le compte soit vide ou jusqu’à ce que le client se connecte à nouveau pour annuler cette hémorragie du solde joueur.

Cette règle est alors ici qualifiée par le KSA comme « un avantage déraisonnable pour le consommateur. ». C’est du moins par ce constat que l’organisme a justifié les 50,000€ supplémentaires qui viennent s’ajouter à l’amende du site.

Le KSA sort les griffes

Il ne fait aucun doute que le mot d’ordre de KSA pour 2019 est clairement identifié : la firme favorise la sanction et ce sera donc Casino.com qui fera les frais de cette nouvelle optique. Mais ce site est le second épinglé ce mois par le KSA qui est incontestablement l’un des régulateurs les plus stricts et intransigeants du marché des casinos en ligne mondial et qui a bien l’intention de le faire savoir à grande échelle.

En effet, le site Casumo, plate-forme d’un autre casino en ligne international, a été condamné quant à lui à 310,000€ le 1er avril pour avoir incité et accepté des joueurs néerlandais à jouer sur Casumo. On reproche alors au site de proposer en effet une version totalement traduite en néerlandais et un live chat disponible dans cette langue.

Le régulateur néerlandais ne laisse donc plus rien passer et montre qu’il a bien l’intention d’afficher l’étiquette de l’un des régulateurs les plus intransigeants au monde.

Mais il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Casumo se fait attraper par un régulateur puisque le casino en ligne recevait déjà une amende record de £5,85 millions de la part de la Commission Britannique des Jeux en novembre 2018 et pour avoir failli dans ses engagements liés au Jeu Responsable… Une affaire qui fait grand bruit et qui nous prouve que le KSA nous réserve encore de drôles de surprises dans un avenir très proche.

200% Premier dépôt jsuqu'à 80€

Profitez de l'Offre !