Les mythes qui persistent sur le casino

Les rumeurs et les légendes ont la peau dure. On ne comptabilise plus le nombre de mythes qui persistent sur le casino. Il nous paraît intéressant d’essayer de relever pour vous, ceux qui sont le plus fréquent, encore de nos jours, et de faire la part des choses pour savoir si on peut les considérer comme des hoax…ou pas…En route pour un petit voyage au cœur des légendes urbaines sur les casinos !

Les plus gros casinos se trouvent-ils vraiment à Las Vegas ?

Las Vegas reste dans l’imaginaire de tous une sorte de « Ville du Péché ». Mais si ce lieu de la démesure et des plus grands bâtiments fait fantasmer de nombreux esprits, on a pu découvrir que la « Mecque du jeu » ne se trouve plus vraiment dans le Nevada depuis quelques années, mais plutôt en Chine, à Macao. C’est effectivement là-bas que vous allez pouvoir trouver les plus importants établissements de jeux en termes de taille, comme le Venetian Macao, considéré comme étant le plus gros casino du monde avec ses 3000 machines à sous, ses 870 tables de jeu, ses 3000 chambres d’hôtel et enfin ses 24 restaurants. Mais Macao propose également 4 autres casinos parmi les 10 plus grands de la planète. On retrouve donc le Sands Macao, le Casino Ponte 16, le City of Dreams Macao et le MGM Grand Macao, succursale du MGM Grand de Las Vegas, qui le surpasse sur le plan des mètres carrés avec 16 000m2 à Las Vegas contre 20 000m2 à Macao.

Une chance sur 2 de gagner à la roulette ?

Un mythe classique qui incite les joueurs à encore s’imaginer que l’on gagne à tous les coups à la roulette, en jouant une série de coups simples sur le rouge ou le noir et en doublant sa mise. On imagine que tant que l’on perd, on finit forcément par être au moins remboursé puisqu’on a 1 chance sur 2 de gagner, mais il est incontestable de dire que cette méthode est carrément illusoire, et ce pour plusieurs raisons.

Appliquer cette théorie suppose avant tout de disposer d’un très gros capital de départ, qui au final ne se trouvera absolument pas amorti suite à de trop faibles gains. On constate ici que ce procédé permet plutôt d’être remboursé à tous les coups, que de réellement gagner étant donné les sommes engagées. D’autant plus que cette stratégie peut tout à fait tomber à l’eau à la première période de malchance, car les casinos limitent astucieusement les montants des mises. Ensuite, il faut savoir que ce raisonnement de base qui est de croire que les chances de tomber sur le rouge ou le noir sont de 50/50 est erroné, car ce serait oublier la case zéro, voir même parfois double zéro à la roulette américaine

En ce qui concerne la roulette, on a aussi une idée bien tenace qui suggère que les mathématiques seraient la clé pour déjouer la mécanique du jeu et des casinos. On y va de son imagination pour croire parfois qu’un très bon matheux pourrait plumer n’importe quel établissement à l’aide de savants calculs ; bien que cela ne soit évidemment pas si simple dans les faits, car les chances de gains sont quasiment toujours en la faveur de la maison et il est prouvé qu’il est impossible pour quiconque de jouer sur ça et de les inverser, à l’exception peut-être du comptage de cartes au blackjack sur lequel nous allons très vite revenir un peu plus bas. Par contre, on peut assurément dire que le poker, où les meilleurs joueurs savent calculer leur espérance de gains, est le seul autre jeu où les mathématiques seront utiles.

Compter les cartes au blackjack est-il vraiment interdit ?

De nombreux films ont joué et continuent à jouer sur cette fausse idée qu’il est strictement interdit et immoral de compter les cartes lors d’une partie de blackjack dans un casino. Cela apporte parfois une scène de suspens dans une œuvre cinématographique, mais reste par contre dans les faits absolument pas interdit. Aucune loi ne l’interdit en effet, mais attention cependant, car en revanche, il est vraiment illégal d’utiliser un dispositif électronique comme un ordinateur ou un smartphone pour compter les cartes.

Mais si la justice ne condamne donc pas ces pratiques, les salles de casino voient cependant ce procédé d’un très mauvais œil. Ils interdisent donc pour la plupart d’entre eux, au moyen d’articles explicites dans leurs règlements intérieurs, de procéder à ce genre de manipulation. Mais il faut relever que vous n’avez pas forcément besoin d’être un génie pour être bon au blackjack. Il vous suffit effectivement de maîtriser les mathématiques de base comme l’addition, la soustraction, voire une dose de division selon les techniques et d’avoir la patience d’attendre le bon moment où la chance se combinera un peu avec le calcul. Mais ne vous faites pas trop d’illusions, car les compteurs de cartes ne deviennent pas plein aux as pour autant, même s’ils gagnent plus d’argent qu’ils n’en perdent.

Les casinos emploient-ils de l’oxygène pour vous doper ?

Une autre légende urbaine qui a la peau dure. Il se dit dans une rumeur que les casinos, prêts à tout pour encourager les joueurs à dépenser, feraient usage d’une libération d’un haut niveau d’oxygène dans ses salles afin de maintenir une personne alerte. Sachant qu’un manque d’oxygène peut effectivement l’affaiblir, les établissements useraient de cette astuce pour en diffuser dans les salles afin de voir les clients jouer jusqu’au bout de la nuit. C’est une théorie qui peut se défendre, mais qui n’est absolument pas fondée puisqu’un pompier vous signalerait par exemple que cela augmenterait dangereusement l’inflammabilité du lieu et que cela demanderait des diffuseurs d’une taille bien trop importante pour rester discrets.

Par contre, certaines pratiques relevant à peu près du même esprit, basées sur l’influence des odeurs sur les comportements des joueurs, sont en revanche avérées exactes. On relève ici d’une sorte de marketing olfactif, un peu dans la lignée de ce bon vouloir des établissements de mettre en avant les boissons alcoolisées fréquemment proposées par le personnel, qui auront pour objectif principal de désinhiber les clients. Pour finir avec les méthodes employées pour vous inciter à rester, il est également stratégique de la part d’un casino de proposer un établissement dépourvu de fenêtres et d’horloges dans les salles, afin de faire perdre toute notion du temps au joueur et de le maintenir sur place en lui brisant tout lien avec la réalité.

Les casinos sont-ils une blanchisserie d’argent sale ?

Même si cette impression est souvent exploitée dans de très nombreux films sur le sujet, le lien entre casino et mafia vient principalement du fait que, dans la 1ère moitié du XXème siècle, Las Vegas s’est en partie bâtie grâce à l’implication du crime organisé. On sait que les casinos de nos jours ne sont plus tenus par les gangsters, mais plutôt par de très grosses firmes qui voient sur le long terme et privilégient donc leur notoriété, leur intégrité et qui restent donc bien plus soucieuses de leur éthique. Certains pays, comme notre voisin la France, apportent par exemple une importance à contrôler les transactions et les salles de jeux font du coup l’objet de mesures de surveillance drastiques.

Des exemples ? Tout mouvement de change ou de gain est enregistré et tenu à la disposition du ministère de tutelle (Intérieur ou Finances) à partir de 1000€, alors que même le PMU ou encore la FDJ ne connaissent pas une telle obligation. Le Service Central des Courses et Jeux (SCCJ) ou les fonctionnaires des finances ont également la possibilité de contrôler à n’importe quel moment les mouvements d’argent depuis 2006 au travers de procédures. Mais ces restrictions ne sont pas mises en place à cause de faits de détournement de casinos, mais plutôt suite à des abus et des malversations financières du côté des cercles de jeu qui ont été pratiquement tous fermés sur Paris depuis 2008 pour cette raison.